in

Dans quelle mesure un système d’exploitation Linux est-il «basé sur» un autre système d’exploitation Linux?

Lors de l’examen de différentes versions de Linux, vous rencontrerez fréquemment des phrases telles que «Ubuntu est basé sur Debian», mais qu’est-ce que cela signifie exactement?

La question

Le lecteur SuperUser PLPiper tente de comprendre le fonctionnement des variantes Linux:

J’ai récemment parcouru un certain nombre de distributions Linux pour avoir une idée de ce qui se trouve autour, et une phrase qui revient sans cesse est que «[this OS] est basé sur [another OS]». Par exemple:

  • Fedora est basé sur Red Hat
  • Ubuntu est basé sur Debian
  • Linux Mint est basé sur Ubuntu

Pour quelqu’un venant d’un environnement Mac, je comprends comment «OS X est basé sur Darwin», mais quand je regarde Linux Distros, je me demande «Ne sont-ils pas tous basés sur Linux…?»

Dans ce contexte, qu’est-ce que cela signifie exactement pour un OS Linux d’être un autre OS Linux?

Alors, qu’est-ce que cela signifie exactement lorsque nous parlons d’une version de Linux basée sur une autre version?

La réponse

Le contributeur SuperUser kostix offre une vue d’ensemble solide de l’ensemble du système:

Linux est un – un logiciel (complexe) qui fonctionne avec le matériel et exporte une certaine interface de programmation d’application (API), et des conventions binaires sur la façon de l’utiliser avec précision (interface binaire d’application, ABI) disponibles pour «l’espace utilisateur  » applications.

Debian, RedHat et d’autres sont – des environnements logiciels complets qui se composent du noyau et d’un ensemble de programmes d’espace utilisateur qui rendent l’ordinateur utile car ils effectuent des tâches sensibles (envoyer / recevoir du courrier, vous permettre de naviguer sur Internet, conduire un robot, etc. ).

Maintenant, chacun de ces systèmes d’exploitation, alors que la plupart du temps le même logiciel (il n’y a pas tellement de programmes de serveur de messagerie gratuits ou de navigateurs Internet ou d’environnements de bureau, par exemple) diffèrent dans les approches pour le faire, ainsi que dans leurs objectifs déclarés et leurs cycles de publication.

En général, ces systèmes d’exploitation sont appelés «distributions». C’est, IMO, un terme quelque peu erroné provenant du fait que vous êtes techniquement capable de construire tous les logiciels requis à la main et de les installer sur une machine cible, de sorte que ces systèmes d’exploitation sont le logiciel emballé afin que vous n’ayez pas non plus besoin de le construire (Debian, RedHat) ou ils facilitent une telle construction (Gentoo). Ils fournissent également généralement un programme d’installation qui aide à installer le système d’exploitation sur une machine cible.

Créer et prendre en charge un système d’exploitation est une tâche compliquée nécessitant une infrastructure complexe et complexe (files d’attente de téléchargement, serveurs de construction, un outil de suivi des bogues et serveurs d’archives, logiciel de liste de diffusion, etc.) et du personnel. Cela soulève évidemment un obstacle important pour la création d’un nouveau système d’exploitation à partir de zéro. Par exemple, Debian fournit ca. 37k packages pour environ cinq architectures matérielles – allez voir combien de travail est consacré à la prise en charge de ce matériel

Pourtant, si quelqu’un pense créer un nouveau système d’exploitation pour une raison quelconque, il peut être judicieux d’utiliser une base sur laquelle s’appuyer. Et c’est exactement là que les systèmes d’exploitation des autres systèmes d’exploitation voient le jour. Par exemple, Ubuntu s’appuie sur Debian en important simplement la plupart des paquets à partir de celui-ci et en ne reconditionnant qu’un petit sous-ensemble d’entre eux, en plus en emballant les leurs, en fournissant leurs propres illustrations, paramètres par défaut, documentation, etc.

Notez qu’il existe des variantes à cette chose «basée sur». Par exemple, Debian favorise la création de «mélanges purs» d’elle-même: des distributions qui utilisent Debian plutôt directement, et qui ajoutent simplement un tas de paquets et d’autres choses utiles uniquement pour des groupes d’utilisateurs plutôt restreints tels que ceux qui travaillent dans l’éducation, la médecine ou la musique industrie etc.

Un autre problème est que ces systèmes d’exploitation ne sont pas basés sur Linux. Par exemple, Debian fournit également des noyaux FreeBSD et Hurd. Ils ont des groupes d’utilisateurs assez petits mais de toute façon.

Avez-vous quelque chose à ajouter à l’explication? Sonnez dans les commentaires. Vous voulez lire plus de réponses d’autres utilisateurs de Stack Exchange férus de technologie? Consultez le fil de discussion complet ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment enregistrer une vidéo de l’écran de votre iPhone ou iPad

Comment mettre en forme le texte en exposant ou en indice dans Google Docs ou Slides

Comment mettre en forme le texte en exposant ou en indice dans Google Docs ou Slides